Get Adobe Flash player

Mais alors qu'est-ce que la Franc-Maçonnerie, et à quoi sert-elle ?

Le Nil 

Pour essayer de répondre à ces questions, il nous faut reculer dans le temps.

Dès l'origine des sociétés humaines, et pour autant que les historiens, paléontologues et archéologues aient pu l'établir, toutes, sans exception, ont comporté des Groupes particuliers, généralement secrets, ayant pour but de transmettre une initiation, au moyen d'un rituel observé par ses membres. 

L'initiation a toujours eu pour rôle d'intégrer l'individu, devenu pubère, dans le groupe ou la tribu et d'y assigner sa place.

Avec cette intégration dans la société, est apparue la nécessité de transmettre un ensemble de "valeurs" fondamentales du groupe, valeurs qui en assurent la cohésion et le fonctionnement.

Cette transmission s'est toujours effectuée au moyen de symboles et de rites représentant le mythe fondateur de la société en question (par ex. Romulus et Rémus, héros mythiques de la société romaine)

Le recours à un mythe fondateur, entraîne généralement une certaine conception cosmogonique sur l'origine de l'homme, et du Cosmos.

La Franc-maçonnerie moderne a conservé, de tout cet héritage venu de la nuit des temps :

- L'initiation ou mieux les initiations successives, car l'initiation est une progression continue, et non une opération unique et définitive, comme l'est, par exemple, le  sacrement du baptême qui fait du nouveau-né un chrétien a vie,

- La transmission des méthodes et moyens pour y parvenir, moyens constitués par l'utilisation de symbole et la pratique d'un Rite.

- La très vaste notion de "Grand Architecte de l'Univers", ou « Sublime Architecte des Mondes » dans laquelle chacun peut y retrouver le "Dieu" ou le "Principe" de ses croyances religieuses ou philosophiques, ou encore, analogiquement, la conception cosmogonique de "Création" à laquelle les astrophysiciens actuels sont parvenus avec la théorie du "big bang".

Certaines obédiences maçonniques (fédérations de loges) ont cru, hélas, bon, pour des raisons contingentes à caractère politique, de ne plus se référer à la notion de Grand Architecte, désacralisant ainsi le caractère de l'initiation qu'elles prétendent donner.

Il ne faut pas déduire de ce qui précède, que la maçonnerie est une "école" où l'on enseigne un art de vivre en société, et où l'on reçoit un endoctrinement philosophique et social.

Bien au contraire elle incite ses membres à remettre sans cesse en question leurs "idées acquises" et à développer leur esprit critique, afin de pouvoir juger librement des hommes, des évènements et de leurs causes. Si nous  disons  que la franc-maçonnerie ne s'enseigne pas, mais peut s'apprendre, car c'est un véritable "apprentissage" cela vous permettra-t-il de mieux comprendre sa nature ?

Les maçons se réunissent pour vivre en commun un Rite qui peut permettre à chacun, par son effort individuel et par l'utilisation d'une méthode (le symbolisme, ou méthode analogique) de parvenir à la Connaissance et de s'approcher de la Vérité.

Ce caractère de "vécu" explique d'ailleurs pourquoi il existe un "secret maçonnique", car nulle connaissance livresque des rites ne peut remplacer le vécu du Rite, qui, de ce fait, est essentiellement incommunicable.

Nous pouvons donc vous dire que, si un jour vous franchissez la porte du Temple Maçonnique, vous seront aussitôt transmis les moyens de parcourir un chemin initiatique, dont l'élévation et la durée ne dépendront que de votre volonté et de vos efforts.

Cette transmission de moyens demeure utilisable par vous, même si ceux qui vous la transmettent ne les ont pas compris, et n'ont pas su ou désiré les utiliser.

On peut assimiler ces "moyens" à une clef qui vous est remise le jour de la cérémonie de réception au grade d'apprenti.

Il vous faudra d'abord comprendre que ce qui vous est remis est une clef, et ensuite apprendre à l'utiliser pour ouvrir la porte de la connaissance qui vous  conduira à votre approche personnelle de la connaissance et surtout  à la connaissance de vous mêmes.

Tout cela se pratique dans une Loge ou Atelier (noms donnés par les anciens maçons aux lieux où ils se réunissaient pour transmettre les secrets de leur métier, à l'époque de la construction des cathédrales)

La Loge, qui se crée ou se réactive à l'ouverture des travaux, sous la présidence du Vénérable Maître, et qui se dissout ou se suspend à la fin des travaux, est une entité souveraine et nous aimons à dire que nous sommes "maçons libres, dans une Loge libre" même si de nos jours cela n'est plus rigoureusement exact, la création des diverses Obédiences et de leurs Règlements Administratifs imposant aux loges des contraintes limitant leur souveraineté absolue.

Qui est en ligne actuellement ?

Nous avons 16 invités et aucun membre en ligne

Recevoir la Lettre de la G:.L:.U:.M:.M